Kératocône

Qu'est ce que le Kératocône?

image

Le kératocône est une déformation de la cornée en s’affaiblissant progressivement, elle perd sa forme sphérique et prend une forme d'un cône irrégulier.

Cette déformation génère une vue déformée et brouillée surtout de loin ce qui demande le port des lentilles spécialisées. Le kératocône atteint généralement les deux yeux, mais ça peut être de stade différent:

  • Stade I : inconfort visuel, baisse d’acuité visuelle avec astigmatisme.
  • Stade II : la myopie associée à l’astigmatisme.
  • Stade III : troubles visuels graves et apparition d’une déformation visible de la cornée.
  • Stade IV : amincissement et perte de transparence et risque de kératocône aigu.

Le traitement du kératocône diffère en fonction du stade atteint:

Lentilles de contact:

C’est l’arme de choix pour la majorité des patients atteints de kératocône. L’adaptation est cependant délicate voire impossible dans certains cas. Il vaut mieux demander à voir un spécialiste de l’adaptation en lentilles (contactologue) et si possible en lentilles pour kératocône. L’avantage de la lentille de contact par rapport aux lunettes est lié à l’interface qu’elle crée avec le film lacrymal. Cette dernière permet d’encoller une grande partie des irrégularités de la cornée. Les lentilles rigides sont beaucoup plus efficaces mais plus complexes à adapter. Parfois afin de stabiliser la lentille sur le cône, il est utile de superposer une lentille rigide par dessus une lentille souple (Système Piggyback). Lorsque la lentille n’est pas ou plus tolérée, il est licite de proposer une alternative chirurgicale.

Les anneaux:

Les anneaux intra-cornéens sont des petits segments semi-circulaires rigides en PMMA (plastique). Leur place dans la prise en charge thérapeutique se situe entre l’échec de l’adaptation en lentille et le recours à la greffe de cornée. Ils sont posés pour le kératocône depuis 1997. Introduits dans l’épaisseur même de la cornée, les anneaux intra-cornéens ont pour vocation de la renforcer. Bien positionnés, ils permettent de retendre la cornée centrale. L’importance et l’irrégularité de l’astigmatisme cornéen sont ainsi diminuées.

Cross Linking :

Il s’agit d’une nouvelle piste de traitement du kératocône. Un produit photosensible (la Riboflavine) est déposé sur la cornée kératocônique puis une séance d’UVA (ultraviolets longs) est appliquée sur la cornée pendant plusieurs minutes. Le but du traitement est de rigidifier le collagène en créant des ponts chimiques entre les fibrilles de collagène grâce à l’action polymérisante de la photothérapie (principe du Cross Linking). L’idée est de stabiliser ou faire régresser la maladie. Les premiers résultats sont encourageants mais préliminaires.

Greffe de la cornée:

Le principe de la greffe de cornée est simple. Il s’agit d’échanger la partie centrale de la cornée malade par la même partie d’une cornée saine d’un donneur décédé. Le prélèvement, la conservation et la délivrance des greffons sont très strictement codifiés. La greffe de cornée est un geste chirurgical à présent bien maîtrisé. Les kératocônes représentent environ 1/3 des indications de greffes de cornée. Seuls les patients dont l’acuité visuelle est insuffisante avec des lentilles de contact ou ne pouvant bénéficier d’une amélioration avec les anneaux intra-cornéens sont inscrits sur la liste d’attente pour un greffon cornéen.

Verres scléraux :

Ce type de lentille qui passe en pont au-dessus de la cornée est utilisé dans les grandes déformations cornéennes et sur des yeux ayant dépassé les larges possibilités d’adaptation de la contactologie classique.

examen ophtalmo

Presbytie - SUPRACOR

La demande d'opération de la presbytie est de plus en plus fréquente. L'opération de la presbytie s'adresse à des sujets de plus de 40 ans qui désirent se passer de lunettes pour lire.